Famke « on a top »


Paru dans Le Bond 26 (Décembre 2011)

Paru dans Le Bond 26 (Décembre 2011)

Elle est de ces rares Bond girls pour qui l’après 007 fut habilement et superbement négocié. Discrète, aussi belle qu’avisée, Miss Janssen poursuit son bonhomme de chemin hollywoodien depuis Goldeneye et Xenia Onatop, entre superproductions et réalisation intimiste. Liberté et passion la guident. Bref, un parcours aux mille vies, sans concession, qui débute sur le vieux continent, dans les faubourgs d’Amsterdam.

par Pierre Fabry

Ne vous fiez pas aux apparences. Cette « petit fille » (la signification de Famke en frison, langue de sa région natale) ne l’est pas : 1m81 et pointure 46 tout de même. Elle n’est pas non plus du genre « Sois belle et tais toi ». Famke ne manque pas de volonté.

Celle d’abord de quitter, au début des années 80, son Pays-Bas natal pour gagner New York dont elle ignore tout. « Je voulais explorer les idées préconçues que l’on peut avoir d’un pays à un autre. (…) j’ai grandi avec une idée des Etats-Unis basée sur les films, les programmes de télé et les informations qui arrivaient jusqu’à nous, aux Pays-Bas. Quand je suis arrivée à New York, j’ai découvert que cette idée n’avait rien à voir avec la réalité et que les Etats-Unis étaient un tout autre univers dont je n’avais pas conscience ».

xenia6Naturellement, la magnifique et mystérieuse brune est devenue mannequin. La petite vingtaine, Famke déchante vite dans ce milieu de la mode, où elle fait ses premiers pas. Tellement éloigné de ce qu’elle est. Car l’évidence et les poncifs ne sont pas le lot de Famke : « Toute ma vie j’ai cherché à combattre les opinions et les jugements des autres. Je les ai toujours vus comme des défis à relever afin de m’améliorer et de devenir plus forte », confesse-t-elle. Et forte, elle l’est. Sa foi chevillée au corps et sa passion pour toute arme, elle persévère. La forte tête suit sa voie. Après avoir obtenu son diplôme en littérature et art dramatique à l’Université Columbia, dans la catégorie scénariste, elle part poursuivre sa formation d’actrice à Los Angeles.

En ce début des années 90, elle décroche sa première apparition dans la série télévisée Star Trek, next generation. Mais ce n’est qu’en 1992 qu’elle décroche son véritable premier rôle dans un long métrage, aux côtés de Jeff Goldblum, Fathers & Sons. Mais le tournant a lieu trois ans plus tard, avec GoldenEye. Aujourd’hui, no comment. La page est tournée. Elle se construit ailleurs, différemment, au gré de ses cinquante apparitions sur le petit et le grand écran, avec Woody Allen, Robert Altman… Mais cela ne (lui) suffit plus.

L’actrice a présenté en 2011 Bringing up Bobby, son premier long métrage comme réalisatrice, scénariste et productrice. Excusez du peu ! Une fois encore, l’éternelle « ex Bondgirl » casse son image. Le pitch du film ? Une immigrée ukrainienne, incarnée par l’ex-mannequin (tiens, tiens) Mila Jovovitch, doit choisir entre ses activités d’escroc et une meilleure vie pour son fils… Autobiographique ? Qui sait. Quoiqu’il en soit le film, sobre et profond, est un succès public et critique… qui cherche encore un distributeur ! A l’image de son film, Miss Janssen est attachante. Famke a séduit le public par sa sincérité, son humour… et son parfait maniement des langues étrangères, français, anglais et néerlandais.

Xenia12A la question du pourquoi d’une telle prise de risque, Famke répond avec une franchise tout européenne, loin des discours convenus d’Hollywood : « Je veux pouvoir continuer à avancer dans la vie, élargir mes horizons et aussi durer dans le métier. Ce n’est pas toujours facile pour une femme. Alors que les années passent, vous devez trouver d’autres solutions que la chirurgie esthétique et j’ai pensé qu’écrire et réaliser en était une ». Preuve que les Bond girls sont éternelles, et que leur légende noire n’est pas une fatalité. Mais surtout, superbe aveu d’une femme dans la pleine fleur de l’âge, sincère et sensible dont la vraie beauté est décidément ailleurs.

REPÈRES

  • 1965 : Naissance à Amstelveen, dans les faubourgs d’Amsterdam
  • 1984 : S’installe aux Etats Unis et devient mannequin pour l’agence Elite
  • 1995 : Xenia Onatopp dans GoldenEye
  • 2000 : Incarne Jean Gray dans X-Men
  • 2004 : Début de l’aventure Nip Tuck
  • 2008 : Taken avec Liam Neeson
  • 2011 : Bringing Up Baby son premier film, avec Milla Jovovitch et Marcia Cross.

xenia001


Laisser un commentaire


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :