Produits dérivés bondiens et livres de fin d’année


Noël approche.

Le Club fait le tour des nouveautés qui arrivent en magasin : produits dérivés, nouveaux livres, il y en a pour tous les goûts :

Les Livres

Le Monde selon James Bond – Jean Philippe Costes

On commence par un nouveau livré dédié à l’agent 007 et ce qu’il représente, et c’est une nouvelle fois dans la langue de Molière que cette analyse de l’espion britannique a été écrite : Le monde selon James Bond / Portraits d’un monstre sacré.

Passionné par l’herméneutique et l’étude des techniques narratives, l’essayiste hexagonal Jean-Philippe Costes adopte la troisième personne (non qu’il se prenne pour Bond…) afin de nous conter l’univers (romanesque surtout) de 007 en 3 « séquences » et 11 chapitres. Cette plongée iconoclaste et inédite dans l’univers de notre agent favori, qui peut dérouter certains, ravira les amateurs des romanciers qui se sont succédés pour donner vie sur le papier au héros de Fleming. L’auteur lui-même iconoclaste – par ailleurs docteur en sciences politiques – féru de septième art s’était déjà essayé à un Les subversifs hollywoodiens /L’esprit critique du cinéma grand public, chez le même éditeur en 2015.
Le monde selon James Bond / Portraits d’un monstre sacré (173 p.), 18 euros, est paru le 13 novembre aux éditions Liber (Canada). Lien FNAC
Au Sommaire : Mon nom est Bond – Séquence I : Gros plans sur James Bond – 1. Le héros – 2. L’utilitariste – 3. Le machiste – Séquence II : Plans larges sur James Bond et ses ennemis – 4. Les tueurs à gages – 5. Les génies du Mal – 6. Les rois du monde – 7. Des joueurs et des démons – Séquence III : Plan d’ensemble sur l’humanité – 8. Les sauvages – 9. Les étrangers – 10. Les pervers – Épilogue

The 007 Diaries – Roger Moore

Saviez vous que Roger Moore avait tenu un journal tout au long du tournage de Vivre et Laisser Mourir ? Voici l’occasion de se replonger dans le début d’une époque : cette qui a inauguré le règne de Sir Roger dans le smoking de 007.
Parsemé de son hu-moore incomparable, The 007 Diaries, filming Live and Let Die est l’occasion de passer derrière les décors de ce film, avec plein d’anecdotes méconnues. Le journal publié en 1973 avec la sortie du film avait disparu de la circulation. Cette réédition par The History Press arrive au bon moment pour se replonger dans l’univers de l’acteur qui nous a malheureusement quitté cette année.
Et n’oublions pas non plus James Bond, une passion française, et Roger Moore, on ne vit qu’une fois, sortis plus tôt cet automne.

Les modèles réduits sont de retour

Dès que l’on pense aux modèles réduits des voitures de 007, c’est évidemment Corgi qui vient en mémoire : le célèbre fabriquant arrive juste à temps pour célébrer les anniversaires de L’espion qui m’aimait et d’On ne vit que deux fois, avec de nouveaux produits dérivés de la Lotus Esprit, et de la Petite Nellie.

Egalement dans leur magasin, on peut retrouver la Rolls Royce de Goldfinger, et les Aston Martins les plus célèbres conduites par James Bond. A retrouver dans leur magasin.

Ecouter un autre jour

En 2002, la bande son de Meurs un Autre Jour sortie avec le film était un peu courte : privée de la chanson de Madonna, beaucoup de pistes et musiques du film étaient aux abonnés absents.

LaLaLand Records y a remédié, avec une réédition de la BO de Meurs un Autre Jour, avec des pistes remastérisées, et de nouvelles musiques inédites de David Arnold, le tout dans un coffret qui rend justice au film.

Die Another Day – Expanded Score, publié par Lalalandrecords

Do you expect me to Funko?

Ya t-il une seule franchise qui puisse encore échapper aux figurines céphalo-augmentées? Pas James Bond en tout cas qui s’ajoute aux étagères de héros de la pop culture passés au filtre des poupées Funko Pop. James Bond n’y sera pas seul, car les représentations de Sean Connery et Roger Moore, seront accompagnés par les grosses têtes de Requin, Blofeld, Odd Job et d’une Golden Girl.

James Bond chez Funko Pop


Laisser un commentaire


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :