Docteur Julius No (Joseph Wiseman)

Film : James Bond contre Dr. no

Le rôle

Fils d’un missionnaire allemand et d’une Chinoise de Pékin, ce savant a été privé de ses mains par Tong, après qu’il ait détourné les fonds dont il avait la garde. Il a fait remplacé ses mains par de puissantes mains en fer. Installé maintenant sur l’île de à Crab Key depuis 1943, le Docteur a mis en place une impressionnante installation dissimulée des regards indiscrets, et protégée par de nombreux hommes.

Ne faisant allégeance ni à l’URSS, ni au bloc occidental, Julius No s’estime comme le cerveau criminel le plus avancé de sa génération. Un esprit qu’il a mis au service du SPECTRE.

L’Est, l’Ouest… Ce ne sont que des points sur une boussole, et se valent par la bêtise. Je suis un membre du SPECTRE !
Docteur Julius No
James Bond contre Dr. No

Ambition

Animé par ses intentions criminelles, le Docteur a mis en place pour le SPECTRE une installation radioactive capable de brouiller les signaux radios des fusées américaines, les condamnant ainsi à l’échec.

Trait particulier

Le Docteur No porte un intérêt particulier pour la nature humaine, quand elle fait preuve d’intelligence, et ce dont elle est capable quand soumise à une extrême souffrance. Cela lui permet de mieux manipuler ses agents. Il reconnait dans James Bond un esprit intéressant digne de lui, mais également un sujet d’expérience.

Repère

L’île du Dr No est protégée par un aspect dérisoire : un immense dépôt de guano, mais également par un sortilège qui tient les populations locales éloignées :  un dragon qui crache du napalm.

Ce repère, sur son île privée, lui permet de cacher au milieu des marais une installation longue distance ainsi qu’un laboratoire radio-actif dédié à ses sombres dessins. Le Docteur ne néglige pas pour autant le luxe dans sa cité souterraine dont la pièce maitresse est un volumineux aquarium.

Il est également défendu par une armée personnelle relayée par un réseau d’espions à Kingston.

Dans les coulisses du tournage

Le rôle du Docteur No a été au départ proposé à l’acteur Christopher Lee.

Dans le monde de James Bond

Premier ennemi de Bond, Julius No est aussi le méchant qui apparaît le plus tard dans un film de Bond, à 1h25.

Dans le livre

Dans le roman de Ian Fleming, on apprend aussi que Docteur No a survécu à une exécution des Tongs qui lui ont cru lui tirer une balle en plein cœur, mais le Docteur possède son cœur à droite. Il prépare aussi à Bond un parcours de survie pour étudier sa tolérance à la souffrance.


Joseph Wiseman

Joseph Wiseman est un acteur canadien né en 1918. Principalement connu comme le premier ennemi de 007, Wiseman a tout de même une carrière impressionnante au cinéma. Il débute au théâtre en 1938 et fait de nombreuses tournées dans les années 40. En 1951, il commence une carrière cinématographique en reprenant un personnage de petit escroc qu’il avait créé à Broadway dans Detective Story de W. Wyler.

Dans un registre différent, Viva Zapata, d’Elia Kazan, 1952, sut remarquablement exploiter sa présence, son sourire inquiétant, sa froideur inhumaine pour incarner un révolutionnaire opportuniste. 1960, nouvelle composition originale dans un western de John Huston, Le vent de la plaine avec Burt Lancaster et Audrey Hepburn ou il interprète un vieillard décharné, à demi-fou, obsédé par un désir de vengeance.

Parallèlement à sa carrière d’acteur de cinéma et de théâtre, Joseph Wiseman n’hésite pas, dés 1951, à apparaître dans de nombreuses séries TV très populaires, Les Incorruptibles (1959), Twilight Zone (1962), Buck Rogers (1979). Sa dernière apparition à l’écran, date de 1988 dans un téléfilm, Lady Mobster.

Mais l’acteur restera surtout connu pour son interprétation du premier « méchant » de la série des James Bond : l’inoubliable Docteur No.

Wiseman