Marc Forster

Marc Forster est le réalisateur de Quantum of Solace en 2008. C’est aussi le premier réalisateur ne venant pas du Common Wealth et chargé d’une suite directe au précédent film de James Bond. Marc Forster a eu la malchance de devoir faire face à la grève des scénaristes de 2008 qui a fortement compliqué le tournage du 22e opus de la série. C’est également le plus jeune réalisateur à avoir dirigé un James Bond, à 39 ans.


Marc Forster est né en Allemagne le 30 novembre 1969. Le réalisateur suisse-allemand et a débuté sa carrière aux Etats Unis : après des études aux USA, il se fait remarquer avec un film à petit budget, Loungers, qui lui vaut un premier prix, avant d’être distingué au festival Sundance  pour Everything put together.

Il atteint la reconnaissance du grand public en 2001, avec A l’ombre de la Haine qui vaut à Halle Berry un oscar pour ce drame traitant de la peine de mort. Son film suivant poursuit la piste du succès avec Neverland, l’histoire de l’écrivain ayant imaginé Peter Pan, qui réunit Johnny Depp et Kate Winslett et lui vaut 5 nominations aux Golden Globes.

Il poursuit avec un nouveau drame psychologique (Stay, avec Ewan McGregor), avant de s’essayer à la comédie avec L’Incroyable Destin de Harold Crick où il fait tourner Will Ferrell. Il s’éloigne ensuite du territoire américain pour adapter le best-seller Les cerfs-volants de Kaboul qui lui vaut une nouvelle nomination aux BAFTA pour ce film sur fond de guerre.

Ce cocktail intéresse la production des James Bond qui lui confie Quantum of Solace en 2008. La grève des scénaristes débutent alors que la production du 22e James Bond débute. Cela complique énormément le tournage très cher de Quantum of Solace, et oblige Forster à devoir tourner à l’étranger alors que le scénario n’est pas finalisé et se réécrit au fil du film.

On se rend compte des difficultés du tournage en lisant le livre de photo de tournage de Quantum, Bond on set, commenté par Marc Forster. Au final, Forster compense les difficultés du tournage et du scénario, par un montage agressif jamais vu dans un Bond, qui se ménage tout de même des moments aériens et contemplatifs. Le succès est présent au box office, même si ce nouveau Bond ne parvient pas à convaincre les critiques et les fans.

L’expérience de James Bond lui permet cependant de continuer avec les grosses productions à l’international avec Machine Gun Preacher en 2011, et le blockbuster Word War Z en 2013.

Après une pause de quelques années pour se consacrer à la télévision, Marc Forster prépare une nouvelle romance : All I see is you.