Opération Tonnerre – 1961

Opération Tonnerre

Thunderball est le huitième roman bondien de Ian Fleming, il a été publié au Royaume-Uni le 27 mars 1961. L’intrigue de cette aventure de 007 est le fruit d’une collaboration entre Fleming, Kevin McClory, Jack Whittingham, Ernest Cuneo et Ivar Bryce. La traduction française est parue sous le titre d’Opération Tonnerre.

Ce roman est le premier de la « trilogie Blofeld », il marque l’apparition formelle du SPECTRE et de son leader Ernst Stavro Blofeld à l’univers de James Bond.

Synopsis

Si James Bond conserve relativement un bon état de santé général, sa consommation de soixante cigarettes par jours accompagnés d’une demi-bouteille d’alcool à soixante degrés risque vite de dangereusement la dégradé. M décide alors de l’envoyer pour deux semaines à la clinique de santé Shrublands. Ce séjour va le mener sur la piste du SPECTRE (Special Executive for Counterintelligence, Terrorism, Revenge, and Extortion), organisation criminelle qui s’apprête à voler deux bombes nucléaires à l’OTAN.

Les Américains et Britanniques lancent l’Opération Tonnerre (Thunderball) pour contrer le SPECTRE et récupérer les bombes volées. Sur une intuition, M envoie Bond aux Bahamas pour enquêter. Sur place, il retrouve son vieil ami Felix Leiter et rencontre Domino, la maîtresse d’Emilio Largo : le n°1 de SPECTRE qui prétend mener une chasse au trésor…

Bond donna deux coups de palmes énergiques, se précipita, et à deux mètres de distance, lança son arme. Le bois léger de la hampe n’avait pas d’énergie, mais la lame vint se planter dans le bras de l’homme juste au moment où les bulles de gaz sortaient du canon de son fusil. Le coup se perdit, mais l’homme se retourna et porta à Bond un coup de son fusil déchargé. Du coin de l’oeil, Bond vit sa lance qui flottait à la surface. Il plongea sur les jambes du type comme au rugby et les fit quitter le sol. Puis, tandis qu’il recevait encore un coup de crosse sur la tempe, d’un mouvement désespéré, il arracha le masque de son adversaire. Cela suffit. Bond s’écarta et vit l’autre, aveuglé par l’eau salée, remonter à la surface. Mais il sentit qu’on lui donnait un coup de coude. C’était Leiter qui se cramponnait à son tube d’oxygène. À l’intérieur du masque, on voyait son visage contracté. Il fit un faible geste vers la surface. Bond comprit.

Ian Fleming
Opération Tonnerre

Personnages principaux

  • James Bond
  • Emilio Largo
  • Dominetta « Domino » Petacchi « Vitali »
  • Felix Leiter
  • Ernst Stavro Blofeld : chef du SPECTRE
  • Guiseppe Petacchi : observateur de l’OTAN sur le vol de la RAF, c’est lui qui détourne le bombardier pour le SPECTRE. C’est aussi le frère de Domino.

Genèse et controverse

Durant l’été 1958, Fleming et son ami Ivar Bryce commencent à parler de faire un éventuel film de James Bond ; en automne, Bryce introduit Fleming à un jeune écrivain-réalisateur irlandais, Kevin McClory qui travaille sur un film intitulé The Boy and the Bridge. Les trois hommes, avec Ernest Cuneo (un avocat qui est un ami de Bryce et Fleming), réfléchissent par la suite à un projet de film James Bond pour Xanadu Productions (une une compagnie de production précédemment formée par McClory et Bryce). McClory écarte l’idée de filmer l’un des romans existants, préférant créer un tout nouveau scénario de James Bond pour l’occasion.

En mai 1959, Fleming, Bryce, Cuneo et McClory se réunissent d’abord à Essex, puis à Londres et esquissent le contour d’un scénario qui était basé sur un avion plein de célébrités et un personnage féminin appelé Fatima Blush. Tout comme Fleming, McClory était fasciné par le monde sous-marin, il avait l’ambition de faire un film ultime sur le sujet depuis quelque temps. Au cours des mois suivants, au fur et à mesure que le scénario change, plusieurs scénarios (certains incluant les Soviétiques comme ennemis, d’autres la Mafia sicilienne) émergent d’abord de la plume de Cuneo, puis de celle Fleming. Des titres tels que James Bond of the Secret Service sont envisagés.

En septembre 1959, Fleming commence à passer moins de temps sur le projet et McClory introduit un nouveau scénariste expérimenté au processus d’écriture : Jack Whittingham. En novembre 1959, Fleming rencontre McClory, Whittingham et Ivar Bryce à New York ; il se trouve que Whittingham a achevé un scénario qui était toujours (provisoirement) intitulé James Bond of the Secret Service.

De retour en Grande-Bretagne, en décembre 1959, Fleming rencontre McClory et Whittingham pour une réunion sur le scénario ; peu de temps après, McClory et Whittingham lui envoient un script, Longitude 78 West. À ce stade, la plupart des éléments que l’on retrouvera dans le roman se trouvent déjà dans ce script.

Finalement Fleming à court d’imagination et pensant peut-être que le projet de film de Xanadu ne se concrétiserait jamais, décide d’écrire son roman annuel qui sera nommé Opération Tonnerre, en se basant largement sur les scripts et scénarios qu’il avait lui-même écrit avec Whittingham et McClory. En décembre 1960, Bryce informe McClory que Fleming a écrit un tel roman.

En mars 1961, McClory lit en avance un exemplaire du roman de Fleming, découvre que l’intrigue est très fortement fondée sur le scénario qu’ils avaient écrit ensemble et que Fleming a eu l’audace de ne même pas mentionné son nom. Avec Jack Whittingham (lui aussi non crédité par Fleming), il demande immédiatement à la High Court de Londres une injonction pour stopper la publication du livre.
« Bryce m’avait indiqué que Fleming dans son roman allait reconnaître l’utilisation du script et de l’assistance rendu par moi-même et Whittingham et qu’il allait aussi me payer pour cela de manière approprié. J’avais compris à cette époque que seule une petite partie du script était utilisée dans son roman », a déclaré McClory.

L’affaire se solde le 24 mars 1961 par l’autorisation de parution du roman (dans la mesure où 32 000 exemplaires avaient déjà été expédiés à diverses librairies), bien qu’une porte ait été laissée ouverte pour que McClory puisse poursuivre son action à une date ultérieure. Ce fut chose faite le 19 novembre 1963, le cas McClory contre Fleming est entendu à la Chancery Division de la High Court. L’audience s’étend sur une dizaine de jours, période durant laquelle Fleming n’est pas en bonne santé.

McClory avait embauché l’éminent avocat Peter Carter-Ruck, qui avait passé pendant près de deux ans à préparer l’affaire. La quantité de documents fournit par l’accusation était grande, plus de 100 types de documents dont près de 1000 lettres, de plus McClory disposait du témoignage de Jack Whittingham. La défense avance que le roman aurait été écrit avec le support complet de McClory, comme s’il était un outil pour promouvoir le film à venir, et que l’histoire avait à l’origine été conçue par Cuneo. McClory désigne les ajouts de Fleming tels que Shrublands ou le SPECTRE comme des « écrans de fumée ». Le clou de l’action en justice était aussi de savoir si Bryce était un partenaire réel dans Xanadu.

Au bout de neuf jours de procès, Bryce inquiet de la santé de Fleming et pensant que l’affaire pourrait la dégrader d’avantage (de plus chaque jour de procès coûtait beaucoup d’argent), propose un règlement de l’affaire à l’amiable. Carter-Ruck a rapporté les conditions : McClory acquière les droits cinématographiques sur Opération Tonnerre (et sur toutes les versions des scripts qui avaient été développées), ainsi qu’une grosse compensation financière. Quant à Fleming, il garde les droits littéraires sur le roman, même si ce dernier doit être désormais reconnu comme étant basé sur le script de Kevin McClory, Jack Whittingham et Fleming (dans cet ordre précis).

Ce règlement fut accepté par les deux parties et McClory a ainsi acquis les droits cinématographiques sur Opération Tonnerre. Le 12 août 1964, neuf mois après la fin du procès contre McClory (mais en plein procès contre Jack Whittingham qui souhaite aussi toucher une compensation), Fleming est victime d’une nouvelle attaque cardiaque qui lui sera fatale.

Anecdotes

Tout comme Ian Fleming, Blofeld est né le 28 mai 1908. Par ailleurs Fleming aurait nommé ce personnage en référence à Tom Blofeld, un membre du club Boodle’s qu’ils côtoyaient tous deux ; ils ont également étudié à Eton à la même période.

Fleming a imaginé le SPECTRE notamment parce qu’il pensait que l’intrigue de James Bond of the Secret Service devrait être indépendante de l’évolution politique du monde. Dans une note supposément datée de 1959, il écrit que SPECTRE signifie : Special Executive for Terrorism, Revolution and Espionage. Les attributs Counterintelligence, revenge, and extortion sembleront visiblement être plus attractifs par la suite.

« Le patient admet fumer soixante-dix cigarettes par jour et boire au moins un quart de bouteille de gin. Il n’est pas gravement malade, mais depuis ces deux derniers mois il se plaint d’une douleur dans le coeur […] », voici le verdict d’un spécialiste du coeur que Fleming avait consulté en automne 1946.

Shrublands est basé sur Enton Hall, une clinique dans laquelle Fleming avait séjourné en 1956 pour se remettre de sa santé défaillante.

Dans ses échanges épistolaires avec Bryce, Fleming a utilisé les mots « le livre du film » pour lui parler du roman.

Le roman Opération Tonnerre a été adapté deux fois à l’écran :

  • En 1965, EON Productions sort en partenariat avec Kevin McClory un film intitulé Opération Tonnerre. Il s’agit d’une adaptation très fidèle du roman de Fleming avec toutefois quelques ajouts et modifications tel que les personnages de Fiona Volpe ou Paula Caplan.
  • En 1983, Kevin McClory qui possède toujours les droits cinématographiques du roman, parvient à sortir de son côté Jamais plus jamais, un film « hors série » qui fait concurrence à Octopussy d’EON. Le scénario reste fidèle à l’esprit du roman, bien qu’il s’en écarte quelque peu pour le moderniser.

McClory a également annoncé à plusieurs reprises son intention de faire des films de James Bond basés sur l’histoire d’Opération Tonnerre. Intitulés James Bond of the Secret Service, Warhead, Atomic Warhead, Warhead 2000 A.D., etc… ces projets ne se sont finalement jamais concrétisés.

À la sortie du film en 1965, Pan Book produit une version du roman dans laquelle se trouve une lettre censé être écrite par Domino (et qui n’est pas l’œuvre de Fleming) en guise de matériel promotionnel :

Darling,
I wondered at first whether I should write this letter, but I know you will understand. It hardly seems possible that we could be so far apart after what happened.
Carlo is kind. Of course I love him, and the children make up for everything.
But once in a while I remember… our first drive… our first supper together in the Casino. You ordered Champagne. And I told you about my hero – the sailor on the front of the packet of Players. (I believe you were jealous!)
This Christmas we’re coming to London. I know you’re terribly busy, but couldn’t you just find one spare evening when we could meet and talk and laugh about old times?
Do please say yes. And don’t let that horrible old ‘M’ give you any assignment over the holiday.

I think of you –
Ciao-
Domino

P.S. Came across this book in Nassau yesterday. You must read pages 152 – 155.

L’auteur : Ian Fleming

Fleming1


Voiture : La « locomotive », surnom que Bond donne à sa Bentley Continental Mark II qu’il a fait retaper (grise, avec moteur de Mark IV, cabriolet)

Arme de service principale : Walther PPK

Pays principaux : Bahamas, Angleterre


Articles sur le sujet

Le + de CJB : La route vers Opération Tonnerre Le + de CJB : Le projet Warhead

 

Guide des éditions françaises

Plus d’infos sur les éditions FR

Éditions étrangères notables



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire