Q. (Desmond Llewelyn)

Les autres Q. : Peter Burton /John Cleese / Ben Whishaw

Première apparition : Bons baisers de Russie
Dernière apparition : Le Monde ne suffit pas
Nombre de films : 17
Q apparait dans tous les films de Bons baisers de Russie au Monde ne suffit pas, à l’exception de Vivre et Laisser Mourir.

Le rôle

Le Major Boothroyd, alias Q., est le responsable de l’équipement et des gadgets au MI6. C’est lui qui équipe 007 pour ses missions et lui explique le fonctionnement de ses gadgets.

Il apparait pour la première dans Bons baisers de Russie, où il équipe Bond avec le premier gadget de la franchise : la mallette piégée. Dès Goldfinger, il montre que ses gadgets peuvent aussi s’intégrer dans les véhicules, notamment dans l’Aston Martin DB5 qu’il confie à Bond.

Je ne plaisante pas dans le travail 007.

Q.
Goldfinger

Souvent excédé par le manque de soin que Bond porte à son matériel, Q. n’en reste pas moins un inventeur de génie qui persévère à inventer des gadgets s’intégrant toujours mieux dans l’environnement, et souvent explosifs.

Bien qu’il préfère la tranquillité de son laboratoire, il lui arrive d’équiper Bond sur le terrain comme dans Opération Tonnerre, on ne vit que deux fois ou l’Espion qui m’aimait. Q. démontre également ses connaissances en botanique (Moonraker) en balistique (l’Homme au pistolet d’or) et autres technologies satellitaires. Dans Permis de tuer, il passe à l’action après que Moneypenny lui demande d’aller aider Bond en mission solo. Il apporte non seulement des gadgets à Bond, mais l’aide sur le terrain à faire face à Sanchez.

Q reste à la pointe de la technologie jusque dans les années 1990 avec les premiers téléphones portables et les voitures téléguidées. Il part vers une retraite bien méritée (même si Bond a détruit le bateau qu’il préparait par la retraite) et confie son laboratoire à son successeur, R.

– J’ai toujours essayé de vous enseigner deux choses. La première, ne jamais montré qu’on est blessé.
– Et la seconde ?
– Toujours avoir un plan d’évasion.

Q.
Le Monde ne suffit pas

Le + du Le Bond : Desmond Llewelyn, so Q

Desmond Llewelyn

Desmond Wilkinson Llewelyn est né à Glenariffe, au Pays de Galles, le 12 septembre 1914.

Après avoir raté son examen d’entrée dans la police, Desmond songe à devenir ministre, mais après une semaine de méditation il réalise que ce n’est pas fait pour lui. Au milieu des années trente, il s’inscrit à la Royal Academy for the Dramatics Arts. La guerre stoppe sa carrière théâtrale et il est incorporé dans un régiment qui part pour la France en 1940. Il sera prisonnier de guerre durant cinq années. En 1946, c’est le retour à Londres où il retrouve sa place dans des tournées théâtrales et fait des apparitions dans quelques séries TV.

1947, première véritable interprétation au cinéma dans A Midsummer Night’s Dream, les petits rôles s’enchaînent et en 1963 Desmond Llewelyn est engagé pour le tournage de Bons Baisers de Russie.

1999, Desmond fait rédiger ses mémoires et tourne dans Le Monde ne suffit pas qui sera son dernier film. Il décède dans un accident de la route le 20 décembre 1999 peu après la sortie du film.

Le décès de Desmond Llewelyn

REPÈRES

1914 : Naissance à Newport au Pays de Galle

1938 : Ask a policeman, débuts à l’écran

1948 : Hamlet de Laurence Olivier

1950 : They were not divided, première collaboration avec T. Young

1963 : Incarne « Q » dans Bons baisers de Russie

1998 : Parution de sa biographie Q : The life of Desmond Llewelyn

1999 : Décès accidentel au retour d’une séance de dédicaces