Rosa Klebb (Lotte Lenya)

Film : Bons baisers de Russie

Employeur

SPECTRE : Rosa Klebb est le numéro 3 de l’organisation et responsable des opérations. Auparavant, elle était au service du KGB.

– Rosa Klebb : A partir de maintenant, vous ferez tout ce que cette homme vous dira.
– Tatiana Romova : Et si je refuse ?
– Rosa Klebb : Alors, vous ne quitterez pas cette pièce vivante.

Bons baisers de Russie

Son plan

Auparavant haute gradée dans le SMERSH, le service du KGB en charge de l’élimination des espions, le Colonel Rosa Klebb a démissionné pour travailler pour le SPECTRE. Sa démission a été gardée secrète, ce qui lui permet de continuer d’utiliser le KGB comme couverture, ainsi que les fonds et locaux du service.

Experte pour le recrutement et la manipulation, Rosa Klebb est responsable du déroulement du plan du SPECTRE visant à organiser le vol du Lektor. Son autorité lui permet un fonctionnement efficace de son équipe d’espion et le respect de ses agents. Sa connaissance des hautes sphères de l’espionnage lui permet de monter les différents services secrets les uns contre les autres.

Ne tolérant pas l’échec, elle connait également le prix réservé à l’échec.

Arme de prédilection

Poing américain, chaussure à pointe empoisonnée

Repère

Utilisant toujours les locaux du KGB en Russie et en Turquie, Rosa Klebb travaille également sur l’île du SPECTRE.

Dans le livre

Dans le roman de Ian Fleming, Rosa Klebb est la chef d’Otdyel II, le département de SMERSH chargé des opérations et exécutions. Elle est également lesbienne, et profite de sa position pour tenter de séduire Tatiana Romanova après l’avoir recruté.

À la fin du livre, elle attend Red Grant au Ritz de Paris, déguisée en vieille dame armée d’aiguilles à tricoter empoisonnées.

Lotte Lenya

Lotte Lenya, née Karoline Wilhelmine Blamauer, a vu le jour le 18 octobre 1898 en Autriche dans la ville de Penzing. Elle s’est éteinte le 27 novembre 1981 à New York des suites d’un cancer.

Issue d’une famille de quatre enfants, son père était cocher et sa mère blanchisseuse, elle fait un numéro de cirque dés l’âge de six ans. Son ambition dans le monde du spectacle l’amène, en 1914, a étudier la danse classique et la méthode de Dalcroze à Zurich. Elle se voit alors confier des petits rôles dans des opérettes.

En 1921, elle part pour Berlin où elle devient la protégée du dramaturge George Kaiser. Elle rencontre alors le compositeur Kurt Weill qui l’épouse en 1926. Elle joue dans le théâtre né de l’association de Weill et de Bertold Bretch, une pièce, satire du régime nazi, intitulée Songspiel qui inspirera le très célèbre Opéra de quat’sous. Le couple fuit l’Allemagne en 1933 et donne des représentations à Paris avant de rejoindre New York où l’adaptation du spectacle de Weill fait de Lotte Lenya une véritable star. A la mort de Kurt Weill, en 1950, elle se consacre à faire connaître l’œuvre de son mari.

Dans les années 50 et 60, elle interprète de nombreuses versions de L’Opéra de quat’sous, donne des concerts et enregistre des disques. En 1956, elle reçoit un Tony Award pour sa performance dans Threepenny Opera.

Avant de tourner dans Bons Baisers de Russie, elle sera nommée aux Oscars, en 1961, pour son rôle, dans la version filmée du Visage du Plaisir.

Elle participe ensuite à d’autres productions, notamment Cabaret de Bob Fosse, en 1966, qui lui vaut une nomination à un Tony Award dans la catégorie meilleure actrice de comédie musicale. Après un divorce avec son quatrième époux, en 1973, l’actrice s’investit énormément dans la fondation Weill et tourne peu. Sa dernière apparition au cinéma est dans le rôle d’une masseuse, aux côtés de Burt Reynolds, en 1978 ,dans le film Semi-Tough et démontre l’énergie créatrice et personnelle qui ont caractérisé sa vie jusque dans les derniers mois qui ont précédé son décès en 1981.

Lotte Lenya reste aujourd’hui célèbre en Allemagne pour sa carrière et son talent, et a une rue à son nom à Berlin.