Sam Mendes

Sam Mendes est le réalisateur de Skyfall (2012) et 007 Spectre (2015).

Avec ses équipes, Sam Mendes a apporté aux films de James Bond un nouveau style élégant. Il a également poursuivi la réintroduction des personnages emblématiques de la franchise. Pour son 50e anniversaire, avec Skyfall, la saga a regagné un succès et une reconnaissance de par le monde, ce qui a amené le réalisateur à revenir pour un deuxième film, Spectre.

Sam Mendes a annoncé qu’il ne réaliserait pas un 3e opus des aventures de 007.

Biographie

Samuel Alexander Mendes, né le 1er août 1965, est un réalisateur et metteur en scène britannique.

Carrière avant James Bond

Il commence sa carrière après avoir étudié à la Royal Shakespeare Company, à Londres, où il monte plusieurs productions dans les années 1990 qui auront un vif succès sur les planches, et quelques comédies musicales.

Malgré ce succès au théâtre, Mendes décide de passer derrière la caméra, et c’est aux Etats Unis qu’il réalise son premier film, American Beauty en 1999, qui rencontre un énorme succès international qui lui vaut le Golden Globe du meilleur réalisateur en 2000, l’oscar du meilleur réalisateur en 1999 et d’autres prix.

Dans les 10 années qui vont suivre, il va s’essayer à différents films de genre, toujours aux Etats Unis : film de mafia (les sentiers de la perdition en 2002), de guerre (Jarhead en 2005), drame de couple (Les noces rebelles en 2008), ou le road movie (Away we go en 2009), en apportant à chaque fois une esthétique poétique et aérienne lui permettant de revisiter les genres.

Ces films lui permettent de tourner avec des pointures du cinéma hollywoodien : Tom Hanks, Paul Newman, Léonardo Di Caprio, son épouse Kate Winslet, Jake et Maggie Gyllenhaal, Jude Law, ainsi que quelques stars montantes comme Daniel Craig et Michael Shannon.

Après la reconnaissance obtenue pour Jarhead et les Sentiers de la perdition, Les Noces Rebelles lui vaut une large reconnaissance en Europe, et de nouvelles nominations.

En parallèle de sa carrière américaine au cinéma, Mendes alterne avec la production de pièces ou comédies musicales en Angleterre (notamment Richard III, le Roi Lear, ou Charlie et la Chocolaterie).

Mendes et 007

Avec James Bond, le réalisateur revient au Royaume Uni pour son premier film sur le territoire qui sera justement particulièrement British. Il est annoncé comme réalisateur le 5 janvier 2010, et malgré les réserves du public (un réalisateur de film d’auteur à la réalisation d’un Bond), créé la surprise avec un 007 reconnu comme un classique, et qui rapporte près d’un milliard de dollars de recette.

Après ce succès, Mendes hésite et refuse d’abord de revenir, déclarant qu’il ne pourrait revenir que s’il avait de nouvelles choses à apporter à la franchise, et préférant se consacrer à la scène pendant un moment. Les producteurs décident d’attendre le temps qu’il mette en scène Charlie et la Chocolaterie, et parvienne à le convaincre de revenir et réintroduire le SPECTRE. Mendes arrive avec de nouvelles idées pour poursuivre l’introduction d’un Bond classique face à un vieil ennemi, sans pour autant renoncer à la dimension familiale qui caractérise son cinéma.

Suite à Spectre, il annonce qu’il est satisfait de son parcours dans la franchise, mais que ces grosses productions lui ont pris près de 5 ans intensifs consacrés à James Bond, et qu’il souhaite laisser la direction à quelqu’un d’autre.

Sam Mendes a été invité par Daniel Craig à effectuer la réalisation de Skyfall, et l’acteur et le réalisateur ont développé une forte relation de travail (Craig devenant co-producteur de 007 Spectre).

Le cinéma de Sam Mendes se caractérise par une forte approche esthétique de la mise en scène. Il joue fréquemment sur les codes d’un genre pour mieux les réintroduire ou les faire passer sur un sujet plus sentimental. La famille occupe une place importante dans la plupart de ses films. Mendes s’entoure également la plupart du temps d’une équipe technique d’habitués (John Logan au scénario, Roger Deakins aux éclairages, Thomas Newman à la musique).