Sean Connery

Les autres Bond : Barry Nelson, George LazenbyRoger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan, Daniel Craig

Sean Connery est le premier acteur à avoir jouer James Bond sur le grand écran, et à donner vie au personnage de Ian Fleming. L’acteur écossais a joué 007 à 7 reprises : 5 fois entre 1962 et 1967, de Dr. No à On ne vit que deux fois. Il est revenu après Au service secret de sa Majesté pour Les diamants sont éternels e 1971. Il est ensuite revenu dans le rôle en 1983 dans un film non officiel, concurrent de la franchise Bond, Jamais plus Jamais.

Considéré par beaucoup comme LE meilleur James Bond, Sean Connery a posé les bases de l’espion héros suave, virile et charismatique.

sean


 sean3

Prod DB © DR Sean CONNERY, (Thomas Sean Connery) acteur ecossais ne en 1930 portrait annees 60, Sir Sean Connery

Prod DB © DR
Sean CONNERY, (Thomas Sean Connery) acteur ecossais ne en 1930
portrait annees 60,
Sir Sean Connery

Biographie

Lorsque Thomas Connery pousse son premier cri, le 25 août 1930, à la maternité d’Edimbourg, il est dix-heures passées de cinq minutes à cet instant précis, il entre dans la vie façon Dickens. Sa mère, est une Ecossaise pure souche. Son père, qui est un sang mêlé : Irlandais par la branche paternelle, Ecossais par sa mère, a la chance d’avoir un travail et loue un modeste logement au 176, Fountainbridge. La pauvreté est le lot commun des habitants du quartier.

Thomas, qui deviendra plus tard Sean Connery, pénètre dans l’appartement familial quelques jours plus tard. Il élit domicile dans le tiroir du bas de la commode. Comme des centaines de bébés nés dans la misère. A l’école, il ne se montre guère à son avantage mais il s’accroche, pour faire honneur aux sacrifices consentis par ses parents.  L’arrivée de son frère Neil, en 1938, modifie le paysage familial. L’argent se fait encore plus rare à la maison.

Sean se décide alors à travailler, il a neuf ans, et trouve un emploi de livreur de lait, tôt le matin, et est apprenti-boucher le soir à la sortie de l’école. Là, entre une mère attentive et un père attentionné, il va grandir en apprenant à se débrouiller seul dans la rue et, surtout, à connaître la valeur de l’argent. Les années vont ainsi passer et Sean n’a qu’une idée en tête : sortir de la misère qui le poursuit depuis sa naissance.

C’est pour cette raison qu’il s’engage dans les Cadets de la Marine. Il n’a alors que dix-sept ans et beaucoup d’illusions. Malheureusement un ulcère met fin, prématurément, à son contrat avec la Marine. Il retourne à Fountainbridge. Pour s’occuper l’esprit, il multiplie les petits travaux, sans parvenir à se décider sur la suite à donner à sa vie.

A l’été 1951, Sean fait la connaissance de John Hogg, qui va devenir son ami, et surtout l’entraîner au King’s Theatre. Un monde qu’il ne va pas oublier et qu’il va essayer de côtoyer le plus souvent possible. Pour muscler son corps, Sean s’inscrit au Dunedin Amateur Weight Lifting Club sans se douter que ce besoin physique va lui permettre de retrouver les planches d’un théâtre.

En 1952 il se présente au concours de Monsieur Univers qui à lieu à Londres. Il gagne la médaille de bronze de sa catégorie et décide alors de trouver sur place un engagement quelconque dans un théâtre. L’argent est rare et il est contraint d’économiser sur tout pour prendre des leçons de diction. Il fait le siège des agences théâtrales mais sans succès.

Eté 1956, Sean Connery fait ses débuts cinématographiques dans Les Criminels de Londres. Il multiplie les expériences et la chance va enfin tourner. La BBC prépare un téléfilm qui doit être diffusé le 31 mars 1957 à 20h30. Jack Palance se désiste à la dernière minute. Panique à la BBC qui se met aussitôt à la recherche d’un remplaçant, le producteur se souvient de Sean Connery qu’il a fait déjà travailler. Il l’appelle et Sean se voit offrir, pour la première fois de sa carrière, un premier rôle.

Dès les premières répétitions, Sean Connery impressionne ses partenaires. Le téléfilm est diffusé au jour et à l’heure prévus. La moitié du pays regarde la BBC. Le succès est incroyable et dépasse les prévisions les plus folles. La critique, unanime, salue, dés le lendemain, la performance de Sean Connery. Il signe alors un contrat de sept ans avec la Fox. Il tourne sept films de qualité très inégales et qui n’apportent pas grand chose à sa carrière. Pire ils dégradent son image naissante et c’est d’un commun accord que la Fox et Sean Connery rompent leur contrat. En cette fin d’année 1961, il semble donc que Sean doive abdiquer toute ambition et se contenter des miettes d’un gâteau promis à d’autres que lui. Il n’a plus de contrat. Les téléfilms et le théâtre peuvent à peine le nourrir.

Mais c’est dans l’adversité que cet Ecossais grand teint ayant appris à survivre dans la rue, à se battre pour gagner un penny, va puiser d’insoupçonnées ressources en s’adjugeant la première place au hit-parade sur un insensé coup de dé : en réussissant à se faire engager pour interpréter James Bond, le héros de Ian Fleming, dans un film de série B. Un héros qui, jusqu’alors, n’est jamais parvenu à s’imposer ailleurs que dans les romans de leur auteur. Et ce, malgré de multiples tentatives.

Il devient, du jour au lendemain, riche et célèbre. Mais, avec le succès, Sean Connery se découvre perfectionniste et insatisfait. Il veut être reconnu comme un grand acteur et éviter d’être prisonnier d’un seul rôle. Alors entre deux Bond, il travaille avec Alfred Hitchcock, Sidney Lumet ou John Boorman. Ses contrats dans le rôle de Bond lui permettent de financer d’autres films lui permettant de se diversifier. Même si le public persiste à ne le voir que dans le rôle de Bond, il montre son talent dans d’autres productions, et vient à Cannes présenter La colline des hommes perdus en 1966.

Puis il rompt le cordon ombilical qui le relie encore à James Bond avant de trouver, enfin la consécration en tournant avec John Milius, John Houston, Richard Lester ou Fred Zinneman et des films come Zardoz, et L’homme qui voulut être roi,

De 1976 à 1981, il peine à trouver des rôles à sa mesure ans une brusque volte-face et pour exorciser totalement son personnage de James Bond, il réendosse, en 1982, le costume de l’agent secret britannique dans une nouvelle adaptation de Opération tonnerre , Jamais plus jamais.

Après deux années sabbatiques, Sean Connery reprend le chemin des studios et tire pleinement partie de son âge et de son charisme pour s’imposer dans de nouveaux types de personnages. Highlander, Le Nom de la rose, Les Incorruptibles, A la poursuite d’Octobre rouge, Lancelot et Rock feront de lui un véritable mythe vivant. Ce nouveau type de rôle lui réussit, et permet de faire oublier Bond pour de nouveaux rôles qui marqueront les esprits comme le père d’Indiana Jones dans Indiana Jones et la dernière croisade, ou l’écrivain reclu de A la recherche de Forester, et des thrillers et films policiers comme Soleil Levant et Haute voltige.

Dans les années 2000, Sean est courtisé par divers blockbusters, certains qu’il accepte (Chapeau Melon et Bottes de Cuir, La ligue des gentlemen extraordinaires, d’autres qu’il refuse (Star Wars, Le seigneur des anneaux). Après La ligue des gentlemen extraordinaires en 2003, Sean Connery disparait du grand écran et de la vie publique, pour se consacrer à sa retraite dans les îles Baléares. On le croise de temps en temps aux Etats Unis, en Ecosse, et à l’occasion d’évènements sportifs.

 



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire