Nos Activités


Actv01

Actv03

Actv04

Actv02

Chaque année, le Club propose à ses membres de se retrouver pour des visites et des rencontres 100% bondiennes.

Invités prestigieux, avant-premières et projections de films, festivals, rencontres avec les acteurs et créateurs de la saga, ou encore visite des lieux du tournage. L’équipe du Club plonge dans son répertoire pour proposer des événements intéressants en toute convivialité !

Juin


teaser2017-2

Paris 2017


A venir…

Cliquez ici

[/row]

Novembre


anet

Opération Tonnerre au château d’Anet !


En 1965, Opération Tonnerre marquait une génération de spectateurs avec un pré-générique inoubliable et un vol en Jet pack depuis le château d’Anet en France. En 2016, le Club revient sur les lieux du tournage pour faire revire ce film de James Bond, en mettant à l’honneur les cascadeurs qui ont rendu célèbre la franchise

  • Autographes, signatures
  • Projection d’Opération Tonnerre
  • Visite du Château d’Anet et des lieux du tournage d’Opération Tonnerre
  • Masterclass avec 3 générations de cascadeurs : Rémy Julienne, coordinateur des cascades sur 5 James Bond, Olivier Schneider, Coordinateur des cascades sur SPECTRE, et
  • Assemblée Générale du Club

Tout sur l’évènement

Le reportage vidéo

La galerie photo


Avril

expo

Découverte de l’exposition « James Bond 007 : 50 ans de style Bond »


Avant même que l’exposition n’ouvre ses portes à Paris, le Club a organisé une visite en avant-première pour ses membres. Une matinée entière pour découvrir l’expo de la Grande Halle de La Villette, en toute liberté, à son rythme et en bonne compagnie.

Pour l’occasion, le Club était accompagné de Rémy Julienne, coordinateur des cascades de six films de la saga, du cascadeur/acteur Sébastien Foucan (Mollaka dans Casino Royale) et de plusieurs Bond girls…

Octobre


BondDayFlyer

« Bond Day », inoubliable avant-première de 007 Spectre


Pour l’avant-première de 007 Spectre, le Club avait vu les choses en grand : une salle de projection réservée aux membres du Club, au Grand Rex… et surtout la visite de Daniel Craig, Barbara Broccoli, Monica Bellucci, Léa Seydoux et Chritoph Waltz, venus salué les fans avant de découvrir le film.

Avant cette rencontre riche en émotions, les membres du Club s’étaient réunis au « Hard Rock Café » pour leur Assemblée générale et une journée de dédicaces d’auteurs bondiens, au premier rang desquels le réalisateur John Glen.


AG CJBF 2014

L’Assemblée Générale du Club


Les projets n’ont pas manqué en 2014, mais bien peu ont pu se réaliser. L’occasion pour le Club de faire le point avec les membres sur leurs attentes, et partager avec eux les bilans, mais surtout les nouvelles ARCHIVES 007 et passer un bon moment entre fans.

Le reportage de l’AG

L’AG en vidéo

programme Drax

Une journée chez Drax

En plein milieu de l’hiver, le Club s’est réuni au chaud avec ses membres dans le magnifique château de Vaux-le-Vicomte, qui a servi pour le film Moonraker. A l’occasion des 35 ans du tournage du film, la visite des lieux du tournage a eu lieu, avec les actrices ayant participé aux films, réunies par nous, qui ne s’étaient pas retrouvée depuis.

L’évènement a été l’occasion d’échanger des souvenirs de tournage, d’une séance de dédicaces et d’une dîner au plus près des comédiennes, d’une visite des lieux ainsi qu’une vente aux enchères surprise qui a accompagné la traditionnelle Assemblée Générale du Club.

Retour sur l’évènement de Vaux le Vicomte

Novembre


DSC_0080b copie

Skyfall, en avant-première

Plus encore qu’à l’habitude, la sortie de cette vingt-troisième aventure de James Bond est une fête et un événement. Pour les fans, et tout particulièrement ceux qui ont assistés à l’avant-première du film sur les Champs-Elysées, elle fut un grand moment de partage. Retour sur une soirée mémorable, et sur le succès mondial d’un grand film bondien.

Paris, extérieur nuit. Avenue des Champs-Elysées par une douce soirée d’automne. Tapis rouge, journalistes, projecteurs. Une foule compacte fait le pied de grue devant un cinéma bien connu.

Badauds et aficionados mêlés. Des amis se retrouvent pour clore une longue attente, quatre ans déjà. 163 membres de votre Club favori serrent dans leur main le précieux sésame qui va leur permettre de découvrir enin dans quelques minutes cet opus dont – déjà – on dit tant de bien. Oui, vous avez bien lu, l’exception et le record ne sont pas que sur la toile. Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir pu permettre à 163 d’entre vous de partager ces instants uniques.

Sur le trottoir, la foule s’agglutine. La sécurité cantonne le public derrière des barrières de fortune. Les premiers VIP font crépiter les flashes. Efin voici les stars. Steven Saltzman et sa soeur les ont rejoints pour la photo de famille. Clin d’oeil de l’histoire, touchant.

Déjà le public est sagement assis à l’intérieur dans deux salles distinctes, succès oblige. Dans la salle numéro 2 spécialement « affrétée » pour le Club, l’excitation est palpable. Puis la pénombre, le silence. En guise de préambule, quelques minutes d’un montage commémorant cinquante années de souvenirs gravés sur pellicule. Montage efficace et millimétré sur fond de mélodies bondiennes. Un pur bonheur. Un frisson parcourt l’assistance, il ne nous quittera plus. Le lion rugissant de la Métro, la torche incandescente de Miss Columbia, premiers indices du plaisir à venir. Voici le regard perçant de Daniel. C’est parti pour deux heures de grand et bon spectacle.

À peine dévoilé, ce film ne nous appartient plus, pas plus qu’aux équipes d’Eon et de Sony. Dès lors il fait partie du passé, de l’histoire de la saga.

Notre marraine, Maryam d'Abo au Touquet

Notre marraine, Maryam d’Abo au Touquet

007 et Fleming célébrés au Touquet !

A l’occasion de sa traditionnelle « British Week », les 8 et 9 octobre, la célèbre station du Nord de la France a souhaité rendre hommage à Bond et à son créateur. Forte des liens réels qui unissent Ian Fleming et « Paris-plage », Le Touquet a lancé cet événement aux bons soins de l’Office de Tourisme, et de son directeur général, Axel de Beaumont, et du Club.

En charge d’une partie de l’organisation des festivités, le Club avait convié sa marraine Maryam d’Abo et John Glen, pour une rétrospective sous le signe de Tuer n’est pas jouer. L’occasion pour le réalisateur et son actrice de se retrouver après tant d’années.

Outre la projection en présence des invités d’honneur, ont été pour la première fois révélés des images et un making of inédits du film. Souvenirs et anecdotes au programme. Le tout fut rehaussé par une exceptionnelle conférence sur Fleming by Jacques Layani, auteur de « On ne lit que deux fois » ; d’une réception officielle par le Député-Maire, Daniel Fasquelle, à l’Hôtel de Ville au son du James Bond Theme, d’une initiation privilège aux jeux de casino, grâce au Casino Barrière, et d’une soirée de prestige à l’hôtel Westminster…

Ce week end de festivités et de retrouvailles s’est clos par la traditionnelle assemblée générale annuelle du Club James Bond France. On n’aurait pu rêver plus beau préambule à 2012, année du cinquantenaire cinématographique de notre héros favori.

 

En décembre, James Bond fait son Festival

 Affiche Festival Light


Partenaires

ACTIVISION a choisi d’être partenaire de cet évènement et de proposer des animations en présentant les deux jeux vidéo GoldenEye et Blood Stone (sortie en novembre).

Ce festival était également l’occasion de lancer le nouveau portail francophone dédié à 007 sur www.clubjamesbondfrance.com et de présenter le nouveau numéro du magazine Le Bond et le ARCHIVES 007 2010 – spécial « Les années Brosnan ».

Les samedi 11 et dimanche 12 décembre 2010, le Club James Bond France et le cinéma « Nouveau Latina » à Paris présentaient le Festival James Bond.

6 films cultes sur grand écran

Durant deux jours, les premiers Bond des 6 acteurs ayant incarné 007 (S. Connery, G. Lazenby, R. Moore, T. Dalton, P. Brosnan et D. Craig) sont présentés au public sur grand écran, en 35mm, dont certains en copies neuves :

  • James Bond contre Dr No
  • Au Service Secret de Sa Majesté
  • Vivre et laisser mourir
  • Tuer n’est pas jouer
  • GoldenEye
  • Casino Royale

Des invités prestigieux…

Chacun des films était présenté par une guest star, un acteur, un technicien ou un témoin direct du tournage : Guy Hamilton, réalisateur de quatre films de la saga dont le mythique Goldfinger ; John Glen, réalisateur de cinq James Bond, entre 1983 et 1989 ; Maryam d’Abo (« Kara Milovy » dans Tuer n’est pas jouer) ; Steven Saltzman (fils d’Harry Saltzman, fondateur d’Eon productions et co-producteur de 9 films de la saga) ; Sébastien Foucan (« Molaka » dans Casino Royale) et Terence Mountain, cascadeur sur les films des sixties.

Retour sur le Festival James Bond en photos


Le Club organise les 25 ans de Dangereusement Vôtre à Chantilly

John Glen à Chantilly

En 1985, Albert R. Broccoli et Eon Productions tournaient A View To A Kill (Dangereusement Vôtre), en France, à Paris et à Chantilly (Oise) autour d’un casting réunissant Roger Moore, Christopher Walken, Tanya Roberts, Grace Jones et Patrick MacNee. Afin de commémorer ce moment, à l’initiative du Club, la Ville, l’Office de Tourisme, le Domaine de Chantilly et « American Friends of Chantilly » ont décidé d’organiser un anniversaire mémorable.

Avec le soutien de Fox Pathé, AlloCiné, Michelin, une grande journée a été conçue à l’occasion des « Journées européennes du Patrimoine ». Un programme unique, au cœur du Domaine, pour tous les amoureux du 7ième art et d’Histoire de l’art :

  • la découverte des lieux bondiens et des anecdotes du tournage (château, Grandes Ecuries, champ de course…) ;
  • un numéro du Le Bond collector « Spécial Dangereusement Vôtre – Chantilly », 36 pages d’interviews, de photos et documents exclusifs d’époque sur le film et panoramas du château ;
  • une soirée exceptionnelle avec la projection de Dangereusement Vôtre sur grand écran à l’hippodrome.

Et en prime, la présence d’invités bondiens, artisans de ce quatorzième opus de la saga bondienne, septième et dernier film de Roger Moore dans le smoking de 007 : John Glen, réalisateur du film (notre photo) et de cinq autres Bond (entre 1981 et 1989), Rémi Julienne, responsable des cascades et Serge Touboul, directeur de production.

La rencontre d’un emblème incontesté du patrimoine cinématographique mondial et de l’un des joyaux du patrimoine national… Où la culture populaire rencontre l’Histoire.

Retrouvez toutes les photos de l’évenement à Chantilly

 

AMREF /Casino Royale : une soirée caritative à Enghien

Dominique Desseigne, pdg du groupe Barriere et Caterina

Dominique Desseigne, pdg du groupe Barriere et Caterina

En septembre 2008, alors que nous nous rendions au casino d’Enghien, nous ne savions pas encore qu’un beau projet allait naître. À la base de tout : une mise en relation entre l’AMREF et le groupe Barrière. Sur une idée de votre secrétaire, le club fut à l’origine d’une soirée Casino Royale à Enghien-les-Bains.

Voici un cocktail assez simple qui ne peut que réussir. Prenez le plus gros casino de France qui avec des moyens assez exceptionnels veut faire une soirée James Bond. Ajoutez la plus représentative des Bond girls. Cette Bondgirl voue de surcroit une partie de sa vie à une association caritative que nous connaissons bien au club, j’ai nommé l’AMREF. Vous obtenez une soirée d’exception où Caterina Murino, vous l’avez reconnue, nous a démontré une fois encore qu’elle est plus que l’actrice que nous connaissons. Une véritable femme de coeur.

Tout commence donc en septembre 2008. Éric (Saussine) et votre serviteur sont reçus par les responsables du groupe Barrière, l’un des premiers groupes d’hôtellerie de luxe et de casinos de France. Nous accompagnent à ce rendez-vous : Zarina de Bagneux, Directrice de l’AMREF France, et bien sûr Caterina. Lors de la rencontre, un sujet de discussion s’impose vite : l’organisation d’une réception et d’un tournoi de poker autour de la thématique Casino Royale.

Un tournoi où les frais d’inscription seraient, après taxe payées à l’État, reversés intégralement à l’ONG qui oeuvre sur le continent africain, et qui, comme vous le savez, a furieusement besoin de mains tendues. Eon Productions contacté par Caterina donne rapidement son accord écrit pour que le gun logo et le nom « Casino Royale » soient utilisés. En dehors d’avoir mis tout ce petit monde en relation, notre mission est assez simple et précise. Offrir la possibilité d’exposer une Aston Martin DBS dans le hall du casino, prêter des affiches du film pour la décoration intérieure et préparer un quizz sur James Bond pour le concours organisé dans la soirée avec de nombreux lots à la clé et fournir un photographe. Et, cerise sur le gâteau : être disponibles pour faire notre boulot de consultants bondiens ! Après plusieurs réunions et échanges en tous genres, la grande soirée a enfin lieu.

En ce 9 avril, le casino d’Enghien a mis les petits plats dans les grands. Les invités sont accueillis par un show de quatre danseuses qui, plusieurs fois dans la soirée, se déhanchent et nous charment sur des rythmes bondiens, vêtues de costumes rappelant certains films. En ambassadrice de charme, disponible pour tous ceux qui veulent se faire prendre en photo, Caterina ouvre la soirée avec Dominique Desseigne, Président du Conseil de surveillance du groupe Barrière. Miss Murino prononce un discours d’accueil. Elle explique l’implication de l’AMREF, le choix et la volonté du groupe Barrière de mettre sur pied cette soirée.

Avec quelques amis du Club, nous vendons des bulletins pour participer au quizz de cinq questions bondiennes qui vous feraient sûrement sourire. Un copieux buffet (salé, sucré, chaud et froid…) est là pour satisfaire bouches et estomacs les plus exigeants. Vers 21h30, le tournoi de poker débute ; joueuse devant l’éternel, Caterina a pris place à l’une des tables… Non sans avoir demandé aux participants de perdre… pour l’AMREF ! Ce que ces derniers font sportivement et gracieusement. À 23h30, Zarina de Bagneux et Caterina procédèrent au tirage au sort du quizz. Qui l’eut cru ? De nombreux membres du Club remportent les superbes lots : un coffret de vingt-deux montres Swatch « Les méchants de James Bond », des coffrets DVD, un ordinateur portable… Et, cadeau final : Caterina dédicace tout spécialement au club l’un des posters de Casino Royale !

Ce soir-là, sur l’impulsion du Club James Bond France, l’image de 007 fut utilisée à des fins pacifiques et humanitaires. Membres de l’association, VOUS pouvez en être fiers.

L’avant-première de Quantum of Solace

qos030 octobre 2008. Sous une pluie battante, une cinquantaine d’adhérents et d’invités du Club, dont notre ami comédien Richard Sammel, attendent sur les Champs-Élysées. Dans une poignée de minutes, la projection en avant-première de Quantum of Solace va débuter. Après des mois d’attente, voici les retrouvailles avec James Bond, abandonné à son sort deux ans plus tôt, l’arme au poing et la “ vengeance dans la peau ”.

En dépit des intempéries et alors que la pluie redouble, sous la lumière blafarde des projecteurs, fans et badauds s’attardent, espérant toucher du doigt le mythe planétaire. Mais n’entre pas qui veut. Cartons, filtrage et barrières dressées, confiscation des portables, scrutation de la salle avec objectif infrarouge (pour prévenir d’éventuelles captations pirates)… L’espionnite aiguë est aussi dans la salle. Un public de VIP pourtant.

Cernés de superbes clichés des moments clés du film grand format, nous déambulons dans le long couloir qui mène vers l’amphithéâtre. Déjà un peu ailleurs. Passée la nuée de caméras et de photographes qui, face à un panorama géant reproduisant l’affiche, attend les célébrités, nous voici dans la salle. Ambiance feutrée. Des hôtesses charmantes et tout sourire arborant un petit top noir aux couleurs du film nous guident. Choix stratégique des places, hors de la zone “ RÉSERVÉ ”.

L’heure tourne et, avec elle, monte l’excitation. Bientôt, devant l’inévitable parterre people de stars,de starlettes et deux têtes couronnées (le roi Abdallah et la reine Rania de Jordanie), l’équipe du film est là, sur scène, au grand complet. Gourmand et ravi, l’auditoire fait un triomphe. Le bras toujours en écharpe, Daniel Craig arrive en guest-star sous un déluge d’applaudissements. Quelques mots, une présentation sommaire. Puis, enfin, c’est la pénombre. Les lions de la MGM, la Vénus de la Columbia… Les premières mesures de la musique de David Arnold nous enveloppent déjà d’une atmosphère lourde. Dans un rugissement d’Aston Martin, Quantum démarre.


Roger Moore célébré à Paris

La ministre de la Culture remet les insignes de Commandeur à Sir Roger

La ministre de la Culture remet les insignes de Commandeur à Sir Roger

Alors que sortait sur les écrans Quantum of Solace, Roger Moore était à Paris pour promouvoir son autobiographie, « Amicalement vôtre ». Hasard du calendrier ? Que nenni bien-sûr. Durant trois jours, depuis les ors ministériels au plateau de Michel Drucker, en passant par les salons cossus du mythique Fouquet’s, votre Club a pu suivre son « parrain » pas à pas. Retour sur une visite rare. Son nom est Moore, Sir Roger Moore.

Première étape de son périple français. Mardi 28 Octobre, sous les ors de la République, Roger Moore a été élevé au rang de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres par Christine Albanel, Ministre de la Culture. Après la cérémonie, Roger Moore a reçu ses invités dans un salon particulier du Ministère. Ainsi, il a pu retrouver Blanche Ravalec (Dolly dans Moonraker) et se remémorer quelques bons souvenirs autour d’une coupe de champagne. A l’issue de cette semaine en France, Roger Moore poursuit sa tournée aux Etats-Unis, notamment à New-York, puis en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Scandinavie et en Irlande. Déjà un succès colossal en Grande-Bretagne, son roman est d’ores-et-déjà en cours de traduction dans huit pays. Beaucoup d’autres vont suivre… Bondien, isn’t it ?

Moment fort de la promotion de son ouvrage : Roger Moore était convié le lendemain sur le célèbre divan rouge de l’émission de Michel Drucker, « Vivement Dimanche ». Surprises, rires et émotions au programme, lors de cet enregistrement épique auquel ont assisté de nombreux adhérents du club qui ont pris place (durant plus de sept heures d’enregistrement !) sur le plateau minuscule qui berce le dimanche après-midi de millions de Français.

Autour de Roger Moore, de grandes dames du septième art qui toutes l’ont côtoyé sur les plateaux du petit ou du grand écran : Alexandra Stewart, Mylène Demongeot, Petula Clark, Claudia Cardinale… Il fut bien sûr très largement question de 007, dont Roger est fier. Ursula Andress herself vînt rendre hommage au mythe et aux Bondgirls, tandis que le grand Michael Lonsdale de sa voix douce narrait les meilleurs moments de Moonraker ! Nous apprîmes même de la bouche de Claude Lelouch, présent pour promouvoir son ouvrage autobiographique, qu’il faillit réaliser un James Bond en 1966, mais renonça in fine face au trop lourd cahier des charges !

Agrémentée de reportages, de documents passés, de photos rares, l’émission fut dense. Il y eu bien-sûr en fin, la partie promotion de Quantum of Solace mais surtout, à travers un témoignage d’archives poignant de la grande Audrey Hepburn, enregistré quelques mois avant sa mort, il fut question de l’UNICEF, de l’engagement passionné, total de Roger Moore à la cause des enfants souffrants.

10ème anniversaire du Club : guest-stars & fans au rendez-vous

Première rencontre entre Caterina Murino et Maryam d'Abo

Première rencontre entre Caterina Murino et Maryam d’Abo

Le 16 décembre 2007, plus d’une centaines d’adhérents du Club et leurs proches, l’ensemble des présidents des fans clubs européens étaient conviés dans le 5e arrondissement de Paris pour fêter dignement le 10e anniversaire de notre club. Une journée riche de retrouvailles, de partage(s) et… de surprises.

Caterina Murino, Maryam D’Abo, Blanche Ravalec, Richard Sammel, Remy Julienne… Les amis et parrains du Club étaient là pour célébrer dignement ces dix années de rencontres entre fans francophones

Les temps forts avec les acteurs L’anniversaire en images

Novembre  Avant-première de Casino Royale au Grand Rex

Impossible de passer à coté du retour de James Bond sur le grand écran, et avec un nouveau visage !

Le Club était présent pour l’occasion, et a organisé une avant-première digne de ce nom pour ses membres.

Juillet  Retour à Pinewood

C’est une convention spéciale Goldfinger qui a eu lieu dans les studios Pinewood, et qui ont permis aux contributeurs de la franchise de raconter l’aventure qu’a été ce troisième James Bond

En direct de la convention En images : Retour à Pinewood

jamesbond007.fr/Galerie/pinewood-2007/

Les deux Clubs français fusionnent !

Deux présidents et une marraine, Maryam d'Abo, ravis

Deux présidents et une marraine, Maryam d’Abo, ravis

Le 19 novembre 2005, Maryam d’Abo (Kara Milovy dans Tuer n’est pas jouer) fut le grand témoin d’un évènement important pour les amateurs de 007 en France : la fusion des deux clubs hexagonaux existants, le Club James Bond et le Club 007. La présidence de l’association nouvellement créée, « le Club James Bond France », est confiée à Luc Le Clech. L’actrice en devient la marraine et Sir Roger Moore, le parrain.

Depuis longtemps déjà, l’idée trottait dans la tête de Laurent Perriot et Pierre Rodiac puis Luc Le Clech, présidents (complices) des deux associations. Unir les forces et les talents semblait aller de soi…

Après des échanges fructueux, le principe de la fusion a été validé en Assemblées générales par les membres des deux clubs. Chacune des structures apporte ses savoir-faire, ses potentiels et son héritage évènementiel, éditorial, ses réseaux au profit de la communauté bondienne francophone.

Le titre phare du Club James Bond, LE BOND, devient la publication trimestrielle du Club, et ARCHIVES 007, la publication collector annuelle. Le patrimoine matériel et iconographique est unifié. Qui pouvait rêver plus beau mariage ?

Revivez le dîner de la fusion des clubs