Daniel Craig

Les autres Bond : Barry Nelson, Sean Connery, George LazenbyRoger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan.

Daniel Craig est l’interprète actuel de James Bond et le 6e acteur à avoir endossé le smoking de l’agent secret pour 4 films (Casino Royale, Quantum of Solace, Skyfall et 007 SPECTRE). Son arrivée en 2006 pour Casino Royale a été l’occasion d’un reboot de la franchise qui a connu beaucoup de succès.

Les films avec Daniel Craig sont marqué par une continuité entre les épisodes (Quantum of Solace est une suite directe à Casino Royale), et Skyfall a marqué un succès planétaire pour les 50 ans de la franchise.

On ne sait pas encore si Daniel Craig reviendra pour un 5e film.

craig


 daniel3 daniel1

DC2

Biographie

Acteur britannique renommé, Daniel Craig est né en 1968 à Chester et passe sa jeunesse à Liverpool.

Il découvre le théâtre très jeune avec la compagnie du Liverpool Everyman, et n’a que 17 ans quand il part à Londres rejoindre le National Youth Theatre. Il se forme ensuite à la prestigieuse London Guildhall School of Music and Drama, dont il sort diplômé en 1991.

Le + du Le Bond : Daniel Craig introduit comme le nouveau James Bond

Il débute au cinéma l’année suivante dans le drame sur la boxe La puissance de l’ange de John G. Avildsen, avec Stephen Dorff.

C’est en 1996 qu’il est remarqué dans la minisérie télévisée Our Friends in the North, dans laquelle il interprète Gordie Peacock aux côtés de Christopher Eccleston. Il tourne à la même époque Love and Rage de Cathal Black, Berlin Niagara de Peter Sehr, et Elizabeth de Shekhar Kapur, nommé à l’Oscar.

En 1998, il est George Dyer, l’ami ouvrier du peintre Francis Bacon dans la biographie épique de John Maybury Love is the Devil, avec Derek Jacobi, et obtient pour son interprétation le British Performing Award lors du Festival d’Edimbourg. En 2000, il est nommé au Prix du meilleur acteur et est l’une des « Shooting Stars » des European Film Awards.

Daniel Craig, Permis de séduire

On le retrouve ensuite dans Je rêvais de l’Afrique de Hugh Hudson, avec Kim Basinger et Vincent Perez, dans la comédie noire Hotel Splendide de Terence Gross, et dans La Tranchée écrit et réalisé par William Boyd, pour lequel il est nommé au British Independent Film Award.

Il tourne ensuite dans la superproduction Lara Croft, Tomb Raider de Simon West, avec Angelina Jolie. En 2000, il obtient le British Independent Film Award du meilleur acteur pour Some Voices de Simon Cellan Jones.

En 2002, il est plébiscité pour son interprétation face à Tom Hanks dans Les sentiers de la Perdition de Sam Mendes, futur réalisateur de Skyfall et Spectre, dans lequel il est Connor Rooney, le fils assoiffé de vengeance d’un gangster joué par Paul Newman. L’année suivante, il est la vedette de The Mother, un drame de Roger Michell présenté au London Film Festival, l’histoire d’amour entre une femme de 65 ans et le petit ami de sa fille, incarné par Craig, un homme ayant la moitié de son âge. Le film a été salué à Cannes. Il incarne ensuite Ted Hughes face à Gwyneth Paltrow dans Sylvia, film de Christine Jeffs sur la vie des poètes Ted Hughes et Sylvia Plath.

Il retrouve ensuite Roger Michell pour jouer sous sa direction aux côtés de Samantha Morton et Rhys Ifans dans Delire d’amour, d’après le roman de Ian McEwan, puis tourne Layer Cake, première réalisation plébiscitée de Matthew Vaughn qui le fera remarquer par la production des James Bond.

Après le thriller The Jacket de John Maybury, un film produit par Steven Soderbergh et George Clooney, avec Adrien Brody et Keira Knightley, il tient le rôle principal de l’adaptation télévisée du best-seller de Robert Harris  Archangel, puis tourne Munich de Steven Spielberg où il joue un assassin. Craig retrouvera Spielberg en 2011 pour Les aventures de Tintin : le secret de La Licorne. On a pu le voir depuis dans Infamous de Douglas McGrath, avec Toby Jones dans le rôle de Truman Capote.

C’est en 2006 que cette belle carrière lui permet d’accéder au rôle de James Bond pour Casino Royale, en 2006, provoquant de vive critique sur son choix et ses cheveux blonds. La réussite de Casino Royale l’inscrira définitivement dans le rôle, et ouvre les portes d’Hollywood pour Daniel Craig.

En parallèle du film suivant, Quantum of Solace, il tourne alors dans A la croisée des mondes, de Chris Weitz, Invasion, un thriller horrifique signé Oliver Hirschbiegel dont il partage la vedette avec Nicole Kidmanavec Nicole Kidman, les insurgés d’Edward Zwick où il tient le rôle principal, puis Dream House, un film d’horreur qu’il tourne avec sa femme Rachel Weiz.

Ces quelques films ne sont pas de grands succès, à part les insurgés qui reçoit un accueil critique favorable. Daniel Craig revient alors sur les planches de Broadway pour jouer A steady Rain, et choisit avec plus de précautions ses blockbusters : Tintin et le secret de la licorne et Cowboys contre envahisseurs en 2011 font un carton au box office, et Craig obtient enfin la consécration en étant choisi par David Fincher dans le rôle principal de Millenium les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

Le film est un succès critique, et Daniel Craig se consacre alors à la préparation du prochain James Bond, Skyfall. Il convainc Sam Mendes et prendre la réalisation de ce nouveau film, et le 23 James Bond atteint les sommets pour le 5Oe anniversaire. Très mobilisé par la promotion du film, Daniel Craig passe directement à la préparation du Bond suivant, SPECTRE, pour lequel il devient aussi co-producteur.

Au terme d’un tournage fatiguant, mais avec le succès au rendez vous, Daniel Craig décide de faire une pause. Il s’offre un caméo dans Star Wars, le réveil de la force et annonce qu’il compte revenir au théâtre à Broadway dans une adaptation de Shakespeare. Alors que la production de Bond 25 prend du temps pour se mettre en place, Craig remplit son agenda pour 2017, en rejoignant le casting du prochain film de Söderberg, Logan Lucky, et en s’annonçant pour une série TV Purity.


Coté théâtre, Daniel Craig est un comédien accompli. Il s’est produit dans « Hurlyburly » à l’Old Vic avec la Peter Hall Company, et dans la création de « Angels in America » au Royal National Theatre. Il a été nommé en 2002 au London Evening Standard Award du meilleur comédien pour sa prestation dans « A Number » de Caryl Churchill, dans une mise en scène de Stephen Daldry, dans laquelle il tenait trois rôles face à Michael Gambon.

Il a tenu à la télévision des rôles principaux dans des productions britanniques aussi bien qu’américaines. Il a joué avec Steven Rea et Francesca Annis dans l’adaptation du drame de Michael Frayn « Copenhagen » pour la BBC, ainsi que dans « Sword of Honour », « The Icehouse », « The Fortune and Misfortunes of Moll Flanders », « Kiss and Tell » ou « Sharpe’s Eagle ».

 



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire