David Niven

Le film : Casino Royale, 1967

David Niven est l’acteur ayant joué le Vénérable Sir James Bond dans la parodie de 1967, Casino Royale (parmi de nombreux personnages s’appelant aussi 007).

Né le 1er mars 1910, David Niven, acteur à l’immense talent et à la filmographie impressionnante (plus de cent films) fut étroitement lié à notre espion favori. Interprète de James Bond dans Casino Royale (1967), il fut d’abord pressenti par Fleming lui-même pour incarner « son » 007 à l’écran.

Avec Sean Connery, David Niven est sans doute l’interprète de James Bond  à la plus riche et la plus éclectique filmographie. Citons les succès populaires tels La charge de la brigade légère de Michael Curtiz (1936), Le prisonnier de Zenda (1937), Le tour du monde en 80 jours (1956), Les canons de Navarone (1961), Les 55 jours de Pékin (1963), Le cerveau (1969) et bien-sûr son personnage  de sir Charles Litton décliné dans trois films de la série La panthère rose.

Niven 88

David Niven fut d’abord parmi les tous premiers acteurs choisis par Ian Fleming pour incarner James Bond à l’écran. Il était malheureusement trop âgé (plus de 50 ans à l’époque) et beaucoup trop cher.

L’auteur lui rendit cependant hommage en 1964 dans On ne vit que deux fois en prénommant le cormoran de Kissy Suzuki, « David ». L’acteur britannique était en effet, le seul homme qu’elle avait trouvé bien à Hollywood.

En 1967, cependant, Niven incarne enfin James Bond dans Casino Royale. Le film est une parodie et le héros  fort éloigné de l’espion de Ian Fleming. Si dans les romans, 007 aime le café, ici il ne jure que par le thé au jasmin. Il a en outre été anobli, chose qu’avait refusée James Bond dans le roman L’homme au pistolet d’or. Les scénaristes lui inventent un neveu, alors que l’écrivain l’avait fait fils unique.

Certains éléments, cependant, le rendent proche de l’agent secret  des romans. Dans le roman On ne vit que deux fois, Bond est très affecté par la  mort de sa femme Tracy. Le Bond de Niven a démissionné des services secrets parce qu’il ne s’est jamais remis du décès de Mata Hari, la seule femme qu’il ait jamais aimée (!).

Dans la vraie vie, il est lui-même durablement affecté par le décès brutal de sa première épouse après à peine six ans de mariage… Autre similitude : Kissy Suzuki se retrouve  enceinte à la fin du roman On ne vit que deux fois tandis que dans le film Bond/Niven est père d’une fille prénommée Mata. N’oublions pas enfin que ce film est le seul de la série où l’on puisse admirer « la » Bentley de 007.

Que faisait David Niven dans le cirque qu’a été la production de Casino Royale ? L’acteur a tout simplement accéder de bonne grâce à la proposition du producteur Richard K. Feldman, qui avait produit certains de ses plus grands succès. Il est le seul acteur apparaissant dans les différents segments de Casino Royale dirigés par des réalisateurs différents et a également eu la chance de voir le scénario complet du film, ce qui constitue une exception pour ce tournage ou personne de savait qui faisait quoi.

Niven11

Par delà cette interprétation, Niven a également partagé la vedette de plusieurs films avec un autre célèbre 007 : Roger Moore. Devenus amis, les deux comédiens partagent une même passion pour la Côte d’Azur. Moore acquiert une villa dans l’arrière pays niçois, à Saint-Paul-de-Vence, à la suite du tournage d’Amicalement Vôtre.

Niven a élu domicile tout près de là, entre Beaulieu-sur-Mer et Saint-Jean-Cap-Ferrat, dès 1960, dans un manoir fin du XIXe, les pieds dans l’eau, que lui vend Charlie Chaplin. Pratique pour se retrouver en participant à la vie mondaine et rendre visite à sa proche amie Grace Kelly, devenue princesse de Monaco (avec qui on lui prêta naguère une liaison).

Moore et Niven apparaissent au générique de Bons Baisers d’Athènes (1979), Le commando de Sa Majesté (1980) et L’héritier de la panthère rose (1983). David Niven décède peu après ce film. Fort heureusement, les DVD nous permettent de nous souvenir de ce talentueux acteur et le faire découvrir aux jeunes générations.

Repères

David Niven

1910 : Naissance de James David Graham Niven à Londres
1932 : Débuts de figurant au cinéma
1959 : Oscar du meilleur acteur pour Tables séparées
1963 : La panthère rose de Blake Edwards et Les 55 jours de Pékin de Nicholas Ray
1967 : Incarne Sir James Bond dans Casino Royale
1969 : Le Cerveau de Gérard Oury avec Jean-Paul Belmondo et Bourvil
1980 : Le Commando de Sa Majesté avec Roger Moore
29 juillet 1983 : Décède des suites de la maladie de Charcot

Sa carrière

James David Graham Niven est né le 1er mars 1910 à Kirriemuir en Ecosse et s’est éteint, des suites d’une sclérose amyotrophique, le 29 juillet 1983 à Vaud, Suisse. David fut prénommé ainsi car le jour de sa naissance était la St David. Il perd son père durant la Première Guerre Mondiale et son enfance en est très perturbée.

bons-baisers-d-athenes-1979-05-g[1]

La prestigieuse carrière militaire de David Niven est peu connue du public. Après un court passage au Royal Military College, David s’engage, pour deux ans, dans le célèbre régiment d’infanterie légère des Highlands, basé à Malte. Lors d’une permission, il goûte à la vie de la haute société new-yorkaise. A vingt-trois ans, il démissionne de l’armée et, part vivre aux Etats-Unis où il exerce différents métiers pendant trois ans avant d’arriver à Hollywood.

Là, il trouve un emploi dans l’industrie du cinéma en tant Niven et Bebelque figurant et rejoint un groupe dirigé par Errol Flynn et Clark Gable. Il apparaît dans Les révoltés du Bounty en 1935. Excellent acteur remarqué par la Metro-Goldwyn-Mayer, il gravit très vite les échelons et tourne de nombreux films dont notamment La charge de la brigade légère en 1936.

Quand éclate la Seconde Guerre Mondiale, il rejoint l’Angleterre et, est cette fois incorporé dans la Rifle Brigade au grade de Lieutenant colonel. Il consent à tourner dans deux films de propagande durant cette période, The First of the Few (1942) et The Way Ahead (1944). Pendant la guerre, il se marie avec Primmie, membre de la Royal Air Force. Le couple repart pour Hollywood ou David, après avoir reçu l’Ordre du Mérite des mains du Général Eisenhower, reprend sa carrière au cinéma.

Niven 22

Primmie lui donne deux fils, David Junior et Jamie, mais décède peu après la naissance de ce dernier. David Niven est très affecté par cette disparition et se réfugie dans son travail en enchaînant film sur film. Deux ans plus tard,David se remarie et retourne vivre en Europe ou le couple adopte deux petites filles.

Cette période et les trentes années qui vont suivre seront les plus prolifiques de sa carrière. Homme doux et raffiné, parfaitement représenté dans le rôle du gentleman voyageur, Phileas Fogg, en 1956, dans le film Le tour du Monde en 80 jours.

En 1959, David Niven a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour le film Separate Tables. Brillant écrivain, David Niven publie deux autobiographies humoristiques,The Moon’s a Balloon (1972) et Bring on the Empty Horses (1975).

Sa dernière apparition au cinéma est l’année même de sa disparition, 1983, dans le film de Blake Edwards A la poursuite de la Panthère Rose ou il incarne le très flegmatique Sir Charles Litton.

Filmographie

Niven33

(1934) Cléopâtre (1934) Tres Amores (1935) Without Regret
(1935) Splendor (1935) Feather in Her Hat (1935) Barbary Coast
(1935) Les mutinés du Bounty (1936) Thank You Jeeves (1936) Dodsworth
(1936) Beloved Enemy (1936) Rose-Marie (1936) Palm Springs
(1936) La charge de la Brigade légère (1937) We Have Our Moments (1937) Le prisonnier de Zenda
(1937) Diner au Ritz (1938) Three Blind Mice (1938) Four Men and a Prayer
(1938) Bluebeard’s Eight Wife (1938) The Dawn Patrol (1939) Wuthering Heights
(1939) The Real Glory (1939) Eternally Yours (1939) Bachelor Mother
(1940) Raffles (1942) Spitfire (1944) The Way Ahead
(1946) The Perfect Marriage (1946) Stairway to Heaven (1946) Magnificent Doll
(1947) The Other Love (1947) The Bishop’s Wife (1948) Enchantment
(1948) Bonnie Prince Charlie (1949) A kiss in the Dark (1949) A Kiss for Corliss
(1950) Elusive Pimpernel (1950) The Toast of New-Orleans (1951) Three Soldiers
(1951) The Lady says No (1951) Happy Go Lovely (1951) Appointment with Venus
(1953) The Love Lottery (1953) Moon is Blue (1954) Tonight’s the Night
(1955) The King’s Thief (1955) Carrington V.C (1956) The Birds and the Bees
(1956) Le Tour du Monde en 80 jours (1957) The Silken Affair (1957) Oh Men ! Oh Women !
(1957) My Man Godfrey (1957) The Little Hut (1958) Separate Tables
(1958) Bonjour Tristesse (1959) Happy Anniversary (1959) Ask any Girl
(1960) Please Don’t Eat the Daisies (1961) The Best of Enemies (1961) Les Canons de Navarone
(1962) The Shortest Day (1962) The Captive City (1962) The Road to Hong-Kong
(1962) Guns of Darkness (1963) Les 55 Jours de Pekin (1963) La Panthère Rose
(1965) Where the Spies Are (1965) Lady L (1967) Eyes of the Devil
(1967) Casino Royale (1968) Prudence and The Pill (1968) The Impossible Years
(1969) The Extraordinary Seaman (1969) Le Cerveau (1969) Before Winter Comes
(1971) The Statue (1972) King, Queen, Knave (1974) Old Dracula
(1975) Paper Tiger (1976) No Deposit No Return (1976) Murder by Death
(1977) Candleshoe (1978) Mort sur le Nil (1979) The Big Scam
(1979) Bons Baisers d’Athènes (1980) Les Loups de Haute Mer (1980) Rough Cut
(1982) Better Late than Never (1982) Trail of the Pink Panther (1983) Curse of the Pink Panther