Daniel Craig à Broadway


New-York, le 3 décembre 2009, fin d’après-midi. Le reportage commence sur les traces de 007 à New York. Au théâtre Schoenfield. Les gens attendent alignés pour voir Daniel Craig et Hugh Jackman, les deux interprètes de la pièce « A Steady Rain », entrer à l’intérieur !

Par Jean Goyette

Il est 18 heures à peine, et la présentation a lieu à 20 heures. On nous informe que 007 est déjà à l’intérieur…

Puis, coup de théâtre : Barbara Broccoli sort par l’entrée des artistes. Elle passe incognito : je m’empresse d’aller à sa rencontre. Elle accepte de se laisser prendre en photo. Par chance j’ai mon livre Art of Bond, que j’avais pensé emmener avec moi au cas où! Elle accepte de le signer, là-même où, au début du livre, on parle d’elle. Je mentionne que je suis très nerveux. Elle me dit d’un ton relax : « Pourquoi ? »

broadway15Le vendredi, nous rejoignons le groupe invité par Lee Pffeifer, historien du cinéma, producteur et écrivain, dans un club privé, « The Players ». Club fétiche fondé en 1888 par les frères Edwin et John Wilkes Booth, tout deux acteurs, l’endroit a été créé pour donner aux acteurs la possibilité de rencontrer des personnes influentes du cinéma et obtenir des rôles. Le plus jeune des deux, John Wilkes, est passé a la postérité pour…avoir assassiné le président Lincoln, en avril 1865. Edwin poursuivit l’aventure du club. Il y vécut et y est décédé, en juin 1893.

Le lieu est absolument magnifique, tant par ce qu’il contient que par son architecture : sur quatre étages, des tableaux représentants une partie des membres. Une splendeur. On ne peut y accéder sans être invité par un membre, qui sont triés sur le volet. Entre entre autres : Sidney Poitier, Kevin Spacey, Carol Burnett, Sir Roger Moore… Il en compte environ 1000! Nous avons eu droit à une visite guidée avec Lee.

Samedi, sous la pluie et la neige, nous allons voir « A Steady Rain »… quel meilleur titre ? Je ne réussi pas malheureusement à comprendre puisqu’en anglais (british mélangé au slang américain). Ce que je peux percevoir, c’est Daniel Craig et Hugh Jackman, leurs accents américains durant 1h30 sans interruption. Aucun décor, que leurs présences.

En soirée, je reviens avant la fin de la seconde représentation pour obtenir un autographe de Daniel Craig sur mon poster de Casino Royale. Mission accomplie.


Laisser un commentaire


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :