ATELIER JALAPER : fusion d’une montre et d’un mythe automobile


Dans la vie, il y a les rêves et ceux qui réussissent à les faire tictaquer. C’est le cas de Louis Jalaber (27 ans) et Simon Szleper (25 ans). L’un vit à Paris, l’autre à Bruxelles. Ensemble, ils ont osé actionner tous les rouages pour donner vie à un projet : la fusion d’une montre et d’un mythe automobile. La rencontre d’un cadran et d’un fragment de capot d’une Aston Martin DB5, au bout de deux années de travail.

La première étape aura été d’y songer pendant leurs études à l’école de commerce parisienne (l’ESCP Europe).

La deuxième a consisté à insuffler leur enthousiasme à un jeune designer industriel français : son talent, déjà rôdé dans l’univers des super cars, matérialisera les idées du duo en quatre modèles mécaniques. Epurés, puissants, profilés. La troisième étape fut de frapper à la bonne porte : celle d’un fabriquant suisse de la Chaux-de-Fonds. Spécialiste de la conception et production de boitiers horlogers, Stéphane Muller accepta de développer le projet avec eux.

La quatrième étape s’est déroulée, au début de l’été 2019, sur le Net : une levée de fonds, via une campagne de financement, destinée à assurer la mise en production. A présent, l’heure est au bilan : sur les quatre éditions limitées de 600 pièces, presque la totalité ont été pré-vendues. « Notre projet est devenue une réalité, une marque, une enseigne ! », s’exclame Louis Jalaber.

La cinquième et dernière étape a été la production de leur collection qui a nécessité une année de R&D avant de pouvoir livrer tous leurs clients.

Bonne nouvelle pour les amateurs de garde-temps collectors que l’on ne voit pas à tous les poignets : leur collection est disponible sur le site www.atelierjalaper.com !


Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :